Retraites: le grand chambardement?

Pour la création d'un régime unifié par répartition?
reforme des retraites
Retraites: le grand chambardement?

Pour la création d'un régime unifié par répartition?

J'ai une
proposition
UNION veut faire entendre la voix des indépendants dans le débat sur les retraites

Le congrès confédéral CFDT de Rennes, en juin 2018, a validé à une large majorité, des propositions claires sur ce que la 1ère organisation syndicale française veut pour les retraites des français, et notamment des indépendants. La CFDT participe très largement à la consultation sur les retraites menée par le Haut Commissaire à la réforme des retraites, Jean Paul Delevoye. UNION challenge le projet de loi pour faire entendre la voix des travailleurs indépendants.

Création d'un régime de retraite unifié, plus adapté aux parcours professionnels et personnels multiples et réducteur d'inégalités
  • 35 régimes différents qui nuisent à la clarté

    Notre système de retraite est le fruit de l’histoire sociale, économique et syndicale. Il se compose aujourd’hui de 35 régimes différents, tous fondés sur le principe de répartition et sur les valeurs de solidarité intra et intergénérationnelle, auxquelles UNION et la CFDT sont attachés. Il est évident qu'il faut simplifier la situation actuelle qui n'est plus adaptée aux parcours de vie professionnelles du monde du travail contemporain.


  • Profiter de la réforme des retraites pour réduire les inégalités

    Le contexte démographique et la conjoncture économique ont nécessité de nombreuses réformes paramétriques pour améliorer l’équité et assurer la pérennité financière de notre système. Si ces réformes portent aujourd’hui leurs fruits, il reste toutefois de nombreuses inégalités (entre les femmes et les hommes notamment) et de nouvelles inégalités sont apparues avec les mutations du marché du travail et la croissance du chômage et de la précarité.


  • Union et la CFDT militent pour un régime unifié par répartition

    Union et la CFDT militent pour la création d’un régime unifié, par répartition, plus simple, plus lisible, plus juste. L’amélioration partielle de l’équilibre financier global devrait permettre aujourd’hui d’avancer sur cette voie, c’est-à-dire de réformer en profondeur et de manière structurelle notre système. Pour cela, nous souhaitons : - prendre en compte avant tout la durée de cotisation (avec le maintien de bornes d'âge), la pénibilité et l’usure au travail à travers le compte professionnel de prévention, et renforcer le dispositif des carrières longues ; - revoir les avantages non contributifs (familiaux et conjugaux), obtenir plus d’équité pour les polypensionnés. -améliorer les basses pensions, revoir le système d’indexation des droits à pensions pour plus d’équité ; - renforcer la connaissance des droits des affiliés et mettre en place une véritable « retraite à la carte » ; - poursuivre l’harmonisation des 35 régimes, de manière progressive et concertée, pour aller vers un système de comptes notionnels ou à points qui soit performant tout en préservant la solidarité à travers le système de retraites de répartition ; -définir un niveau de pension minimum.


  • Une pension minimale équivalente à une SMIC net

    Cette réforme systémique doit permettre aux régimes de retraite obligatoires par répartition de fournir un revenu de remplacement et justement réparti et permettant de vivre dignement. C’est pourquoi la CFDT pour les salariés continue de revendiquer l’obtention minimum de 100 % du SMIC net suite à une carrière complète. UNION souhaite élargir cette proposition aux indépendants.

Grand chambardement dans les caisses de retraite des indépendants
  • Suivre de près la restructuration de la CIPAV

    La principale caisse de retraite des professions libérales, la CIPAV, se restructure profondemment. De 280 petits corps de métiers (consultants, coachs, traducteurs, designers, travailleurs du numérique…), elle n'en garde que 18. Cette mesure ne concerne que les nouveaux indépendant. Ils vont donc basculer dans le régime général de retraite de base. Le transfert s'opère depuis 2018 pour les microentrepreneurs, exclus du régime libéral. Pour les autres c'est depuis janvier 2019. Pour les indépendants qui exerçaient avant janvier 2019, ils sont censés rester à la CIPAV mais peuvent demander leur transfert au régime général à condition de le faire avant 2023. UNION et la CFDT restent très vigilants sur ces transformations pour qu'elles n'entrainent pas pour les assurés partant en retraite des perturbations qui seraient mal venues à un moment délicat de la vie professionnelle.


  • Militer pour unifier les régimes complexes des caisses de retraites des indépendants

    Le régime d'assurance retraite des professions libérales qui regroupent un nombre important d'indépendants est très complexe. A côté d'un régime commun à presque tous voisinent une dizaine de caisse dédiées à des catégories de métiers très spécifiques et en règle générale appartenant à un ordre professionnel comme les experts-comptables, les notaires... et la CIPAV dans laquelle on retrouve des professions extrêmement disparates. La liste de ces 18 professions est la suivante: psychothérapeutes, psychologues, ergothérapeutes, ostéopathes, chiropracteurs, diététiciens, architectes, architectes d'intérieur, économistes de la construction, géomètres, ingénieurs-conseils, maîtres d'oeuvre, mandataires judiciaires, accompagnateurs de moyenne montagne, guides de haute montagne, experts automobiles, guides conférenciers et moniteurs de ski.

ET VOUS, QUELLES SONT VOS PROPOSITIONS ?

Pour que UNION porte votre voix avec efficacité et justesse, donnez-nous votre avis.