Aller au contenu principal

Créer un business plan en 6 étapes

06 août 2021

Dans : Services

Par : Sara. F

business plan
Vous pensez que le business plan* ne se prête qu’aux projets de grande envergure ? Qu’il ne sert qu’à lever des fonds auprès des banques ? Eh bien, détrompez-vous ! Micro-entrepreneurs, commerçants, artisans, professions libérales. Le business plan s’adresse à toutes les entreprises en création, peu importe les statuts, les régimes fiscaux, les besoins et les ambitions. Il se fait en premier lieu pour vous, pour étudier la faisabilité de votre projet professionnel. Mais comment passer d’une idée à un concept ? D’une étude de marché à un business model* ? Créer un business plan ne s’improvise pas ! En voici les étapes indispensables.

1. Définir son projet professionnel, son idée


Cette première étape s’intéresse au marché sur lequel vous souhaitez vous installer. Votre projet s’adresse-t-il aux entreprises (B2B) ? Au grand public (B2C) ? Une fois votre marché défini, étudiez-le rapidement. Quelles en sont les tendances ? Que propose la concurrence ? Et surtout, que proposez-vous de différent ?


Bien connaître votre marché cible vous aidera à identifier vos avantages concurrentiels. Si vous proposez un commerce de réparation de vélos, quels sont vos atouts par rapport aux autres ? S’agit-il d’horaires d’ouverture de magasin plus larges, d’une spécialisation dans un type de vélo, d’une qualité supérieure de pièces détachées, d’une prestation de service particulière comme le montage de vélos sur mesure ? Réfléchir à ces questions va nourrir, personnaliser votre projet. Vous pourrez ainsi appréhender votre marché et votre positionnement de façon réelle. 


2. Concrétiser son idée par un minimum viable product* (MVP)


Le produit minimum viable rassemble les caractéristiques principales de vos articles ou services. Il peut notamment s’agir d’une maquette, ou de photos. Si vous visez un marché de prestation de services, optez par exemple pour un flyer, ou une landing page. L’objectif est ici de montrer à de futurs clients une version initiale de votre projet, et de récolter leurs opinions. 


Les personnes à cibler pour avis sont idéalement des early adopters*. Il s’agit de consommateurs férus de nouveautés. Ils sont donc au plus proche des tendances et auront un regard critique et constructif. Si votre produit relève des technologies, présentez-le en ligne, ou dans des conventions dédiées au itech. Testez votre idée auprès d’une dizaine de personnes, notez leurs remarques et réactions. À vous de décider ensuite si vous souhaitez en tenir compte et modifier votre offre. 


3. Créer un concept, et faire une étude de marché


Votre MVP est à présent testé et éventuellement amélioré selon les premiers avis clients. Votre offre est quasiment aboutie et devient un concept. Il s’agit ensuite d’évaluer son positionnement par rapport à la concurrence. Pour ce faire, soumettez-la de nouveau à de vrais clients potentiels et d’experts. 
Ces futurs acheteurs ont leurs propres critères. Ils se basent par exemple sur leurs expériences avec le même type de produits. Ils auront peut-être des attentes ou des craintes particulières à faire appel à vos services. Leur avis est précieux. Ils valideront définitivement votre projet, ou mettrons le doigt sur des détails à changer. 


4. Expliquer son business model (BM)


Votre étude de marché est faite. Votre projet est passé d’une idée à un concept, puis à un business model ou modèle économique. Pour expliquer votre business model, posez-vous les bonnes questions :

  • Quelle est votre offre ? Votre produit ?
  • Qui sont vos clients cibles ?
  • Quelle est votre politique tarifaire ? Avez-vous analysé celle de vos concurrents ?
  • Comment vos clients paieront-ils ? À l’acte ? Par abonnement ? En facturation fin de mois ? Au forfait ? Sur la base d’un devis ?
  • Où comptez-vous vous implanter ? Dans quel secteur géographique proposerez-vous vos services ?
  • Quand allez-vous démarrer votre activité ?
  • Quels sont vos besoins matériels ? Financiers ? 
  • Quel est votre avantage compétitif ?


5. Passer du business model au business plan 


La réalisation d’un business plan nécessite en dernier lieu de chiffrer son projet. Pour ce faire :

  • estimez votre chiffre d’affaires (CA) prévisionnel (en fonction de l’offre et de la demande, des CA de sociétés concurrentes, etc.). Prenez le chiffre d’affaires anticipé le plus bas, afin d’éviter les déconvenues ;
  • considérez les moyens à mobiliser, c’est-à-dire tout ce dont vous avez besoin pour fonctionner, produire votre offre ou délivrer votre service : location de local professionnel, achat ou location de matériel de bureau, de machines-outils, location ou achat d’un véhicule, recrutement de personnel ou appel à l’intérim, à la sous-traitance, achats de matières premières, eau, gaz, électricité, essence, téléphone. N’oubliez pas de considérer également les éventuels taxes et impôts (par exemple la cotisation foncière des entreprises, ou CFE).

Une simple soustraction quantifiera la viabilité de votre modèle. Cette estimation se fait généralement pour la première année. 


Votre business plan est à présent final. Passons à son écriture !


6. Créer un business plan complet


Les précédentes étapes constituent la matière première nécessaire à la création de votre document final. Il s’agit ensuite de les mettre en forme dans un dossier complet de 10 à 20 pages. Ce dernier expliquera avec clarté le cheminement de votre projet, et donnera les informations financières étayant sa faisabilité. Vous pourrez y ajouter des photos, des tableaux, ou tout ce que vous jugerez pertinent à sa compréhension. Il pourra servir de support pour présentation à votre banquier, des investisseurs ou à des partenaires.


Les paragraphes de votre business plan écrit sont les suivants :

  • executive summary : il s’agit de l’introduction. Résumez en une phrase claire chaque élément de votre projet ;
  • présentation du créateur du projet, de l’équipe : parlez du parcours des porteurs de projet, leurs valeurs, leurs motivations. Ceci permettra d’appréhender le cheminement du projet et sa pertinence au regard des compétences des personnes qui le porte ;
  • description des technologies ou méthodes impliquées, ainsi que leurs protections éventuelles (n’hésitez pas à consulter le site de l’inpi). Si votre projet n’implique pas de technologie particulière, il ne sera pas nécessaire de compléter cette partie ;
  • présentation du business model ;
  • description des moyens d’action qui seront mis en œuvre ;
  • ajout du budget prévisionnel ;
  • votre avis sur la pérennité de votre projet. Quel futur pour votre activité ? Comptez-vous conserver le même statut tout au long de sa vie ?  
  • annexes si nécessaire : il peut par exemple s’agir d’une lettre de recommandation, d’intention, des documents relatifs à vos expériences passées et réussies. 


Les étapes nécessaires à la création de votre business plan sont maintenant définies. Vous pouvez donc anticiper leur réalisation dans le temps, et élaborer un retro-planning. Réajustez au besoin, et si vous le pouvez, pour créer sereinement votre entreprise.

Cet article est inspiré de la conférence de Mme Catherine Léger-Jarniou donnée le 22 juin 2021 au salon SME online (événement dédié aux freelances et créateurs de petites entreprises). Le replay est disponible gratuitement. Écoutez-le sans modération, et n’hésitez pas à revenir vers Union pour toute question sur la création du business plan !

 

*business plan : plan d’affaires
business model : modèle d’affaires
early adopter : primo adoptant

minimum viable product : produit minimum viable
 

Vous êtes salarié et souhaitez devenir auto-entrepreneur ?

La création d'un business plan n'est pas la seule étape à considérer avant de vous lancer. N'hésitez pas à consulter notre dossier dédié.